Tizi Ouzou : Plusieurs baptisations aux noms de célèbres artistes

0

Plusieurs établissements culturels de la wilaya de Tizi-Ouzou porteront désormais les noms des personnalités culturelles et artistiques ayant marquée la culture algérienne ; a annoncé hier dans un communiqué la direction locale de la culture. Ces établissements se présentent l’Ecole Régionale des Beaux-Arts d’Azazga qui porte le nom du célébrissime peintre M’hamed Issiakhem, le théâtre de verdure de la ville des Genêts est babptisé au nom du talentueux dramaturge d’expression amazigh, Mohia Abdallah, la bibliothèque semi urbaine de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou au nom de Boulifa Si Amar Ou Said, précurseur dans la lingusitique amazighe, la bibliothèque semi urbaine de Beni Douala au nom de l’écrivain et auteur du roman Le fils du pauvre Mouloud Feraoun, la bibliothèque semi urbaine de la commune Illilten au nom du feu chanteur Taleb Rabah, la salle de lecture du village Agouni Issad communue Ait Yahia, au nom de Cheikh Si Mohand Oulhoucine, un sage vénéré de la région et un des aïeux du Moudjahid et chef révolutionnaire Hocine Ait Ahmed et enfin la salle de lecture du village Icherdiouene, commune Beni Douala au nom de Imache Amar, un militant nationaliste, un des fondateurs de l’Etoile nord africain (ENA). La baptisation de ces infrastructures de culture, de théâtre et du savoir aux noms de ces célébrissimes personnalités nationales est un signe de reconnaissance aux sacrifices qu’’elles avaient consentis de leur vivant au service de la culture nationale dans ses différentes variantes et facettes et à la cause de l’indépendance nationale. Cette louable initiative vise par ailleurs à perpétuer la mémoire de ces personnalités nationales ayant contribué, chacun dans son domaine, à la promotion et l’épanouissement de la culture nationale mais aussi la vulgarisation des œuvres léguées par ces honorables artistes et militants nationalistes.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser un commentaire