Retour de l’Algérie sur la scène africaine

0

Sommet de l’UA ; Retour de l’Algérie sur la scène africaine

EL Badilldz/APS

ADDIS ABEBA – Les travaux du Sommet de l’Union africaine (UA) tenus dimanche et lundi à Addis Abeba ont marqué le retour de l’Algérie sur la scène africaine, avec la réaffirmation, par la voix du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de ses engagements et ses positions immuables envers le règlement des conflits en Afrique et dans le monde.

Le président Tebboune a ainsi marqué sa participation à ce rendez-vous des chefs d’Etat et de gouvernement par une intervention très suivie par ses pairs africains, dans laquelle il avait affirmé que « la nouvelle Algérie en édification demeurera fidèle à ses principes et engagements et jouera, dorénavant, pleinement son rôle en Afrique et dans le monde ».

Il avait dans ce contexte exprimé l’engagement de l’Algérie à contribuer « plus efficacement » au développement du continent africain.

« Notre expérience réussie conforte notre conviction que le règlement des crises dans notre continent passe par la solution pacifique, le dialogue inclusif et la réconciliation nationale loin de toute immixtion étrangère », avait-il insisté, après avoir rappelé la tragique décennie vécue par l’Algérie dans les années 90. Le président Tebboune a souligné qu’aujourd’hui, « grâce à l’énergie salvatrice de son peuple et de sa jeunesse », l’Algérie est engagée dans « une nouvelle ère pour la consolidation de sa démocratie et la réunion des conditions adéquates à son essor ».

Il avait évoqué, dans ce sens, les perspectives qui s’ouvrent à l’Algérie, « résolument décidée à changer son système de gouvernance et à construire un Etat garantissant la justice sociale et la suprématie de la loi » et qui s’apprête, après l’élection présidentielle du 12 décembre dernier, à aller de l’avant dans le processus de réformes politiques, économiques et sociales.

Sur le volet africain, Il avait réitéré l’approche et l’engagement de l’Algérie dans le règlement des conflits, en soulignant qu’elle s’attèlera « toujours et inlassablement » au soutien des efforts visant l’instauration de la paix et de la sécurité en Afrique.

« Notre expérience réussie conforte notre conviction que le règlement des crises dans notre continent passe par la solution pacifique, le dialogue inclusif et la réconciliation nationale, loin de toute immixtion étrangère », avait déclaré sur ce registre.

Pour le président Tebboune, « Sur tous ces fronts, l’Algérie n’a eu de cesse d’apporter sa contribution multiforme aux efforts consentis pour le rétablissement d’une stabilité durable en Afrique, en particulier au Sahel, que ce soit au niveau bilatéral ou par le biais de mécanismes tels que le Comité d’état-major opérationnel conjoint (CEMOC) ou l’Unité de Fusion et de Liaison (UFL) ou encore à travers le Centre africain d’études et de recherches sur le terrorisme (CAERT) ».

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser un commentaire