L’appel des voyagistes au ministère du tourisme

0

L’appel des voyagistes au ministère du tourisme

« Le tourisme en Algérie devrait être une priorité censée être une industrie »

Le syndicat des agences de voyages dénonce la gravité de la gestion de sa tutelle, le ministère du Tourisme vu qu’il n’y a aucun plan de travail ni feuille de route  pour nous emmener vers le développement du secteur sinistré mais  qui pourtant, a beaucoup de mérite.

L’actuel ministre du tourisme censé s’entourer de professionnels, n’a en aucun moment fait un seul geste pour inviter les professionnels du secteur afin de lui tracer un programme pour l’amélioration du secteur, à l’exception de sa joie réservée uniquement aux fabricants de bavettes qui relèvent normalement du ministère de la formation professionnelle. Pire encore, signer des conventions avec l’ÀNSEJ pour vider le peu d’argent qu’il reste dans les caisses de l’Etat juste pour créer de l’emploi pour la promotion de la destination « Algérie », alors que l’Algérie compte plus de 3400 agences, un nombre exorbitant dont la tutelle reste incapable de les gérer sur tous les plans.

Un Ministre du Tourisme étranger au secteur du tourisme

S’il accepte d’assurer ce volet sans pour autant qu’il soit du domaine, il doit néanmoins, se fier aux orientations des professionnels afin qu’il sache prendre le chemin qu’il faut.

Le syndicat National des agences de voyages « SNAV » aurait souhaité être un invité d’honneur de la part du ministre du tourisme afin de lui tracer le chemin à prendre et pour l’assister pour donner la véritable image de marque à notre Algérie qui a beaucoup de mérite vu que les professionnels du Snav sont nombreux et qui peuvent à eux seuls, remédier à la situation s’ils étaient à l’écoute de leur tutelle,  ce qui n’est pas le cas hélas. Alors que ce dernier doit donner toute son importance au secteur pour son développement à long terme, pour une Algérie qui possède toute les richesses comme le Sahara, le littoral, des baies, des stations balnéaires tout comme les montagnes, le volet culturel avec les sites archéologiques, l’histoire etc…..

Le ministre du tourisme devrait profiter pendant’ cette période du Covid pour apprendre et mettre en valeur l’identité de la profession.

Cette situation inconfortable a créé le doute sur toutes les identités liées aux voyages, agences de voyages, hôteliers ainsi que tous les maillons de la chaîne touristique puisque ces dernières n’ont aucune envie de continuer à investir au vue du manque de visibilité avec un résultat catastrophique.

Les professionnels ont une entière confiance dans la nouvelle Algérie à condition que cette dernière prenne en considération les revendications des professionnels avant qu’il ne soit trop tard.

Le syndicat est composé par des lumières, par des professionnels qui connaissent le secret de la réussite des pays touristiques, ces professionnels peuvent mettre en valeur leurs expériences afin que le tourisme soit au même diapason puisque le monde entier est à la recherche de nouvelle destination dont l’Algérie, à condition qu’il ait une nouvelle politique touristique entre des mains de ceux qui peuvent apporter un plus.

Le monde des voyagistes se fatigue de plus en plus depuis des décennies à cause du provisoire qui dure et qui persiste faisant mal et très mal même au pays alors que nous pouvons collaborer en donnant le fruit de nos expériences de plusieurs décennies et ce, à titre gracieux.

Le syndicat fait appel au président de la République et au 1er ministre afin qu’ils sachent que nous sommes condamnés à défendre et protéger notre Algérie avec toutes les richesses naturelles privilégiées que le bon dieu nous a donné par apport à nos pays voisins par exemple tout en sachant que l’Algérie devrait être classée parmi les premiers pays touristiques.

Les agences de voyages ont été marginalisées mises à l’écart carrément vu qu’il n’y a eu aucun entretien de la part du ministère du tourisme vu qu’elles n’ont vu que des promesses virtuelles pendant cette période de Covid sans aucune prise en charge si ce n’est des déclarations du premier responsable du ministère du tourisme face aux médias pour dire que tout va bien alors que tout va mal.

Le jour où on aura un ministre issu du domaine qui donne de l’importance aux professionnels du tourisme, ce jour-là nous verrons plus clair tout en ayant de l’espoir pour une Algérie nouvelle et meilleure à laquelle nous aspirons tous.

Le Président du Snav Ouest

Mr Tewfik Midoun

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser un commentaire