BERLIN : La police interrompt la manifestation anti-masques

0

BERLIN : La police interrompt la manifestation anti-masques

La police berlinoise a interrompu ce samedi la manifestation d’opposants au port du masque et aux mesures de restrictions contre la pandémie de Covid-19, faute de respect des gestes barrière par les quelque 18 000 participants. « La distanciation minimum n’est pas respectée (…) malgré les demandes répétées » des forces de l’ordre, a indiqué la police, « c’est pourquoi il n’y a pas d’autre possibilité que de dissoudre le rassemblement ».

À peine entamée, le cortège parti vers 09H00 GMT de l’emblématique Porte de Brandebourg avait dû faire halte sur l’injonction de la police. Après l’annonce de la dispersion en début d’après-midi, les manifestants, dont beaucoup étaient assis sur la route, sont restés sur place et ont crié « résistance ! », puis « nous sommes le peuple! », un slogan employé par l’extrême droite, et entamé l’hymne national allemand.

Intitulé « fête de la liberté et de la paix », l’événement, qui rassemble « libres penseurs », militants antivaccins, conspirationnistes ou encore sympathisants d’extrême droite, constitue le second du genre en un mois et inquiète les autorités.

La foule est très mélangée, de toutes classes d’âge, y compris des familles avec des enfants en bas âge. Les drapeaux de la paix arc-en-ciel et de l’Allemagne se côtoient, les manifestants ont aussi à plusieurs reprise crié « Merkel doit partir ! », le mot d’ordre du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne.

L’initiateur de la manifestation, Michael Ballweg, un entrepreneur en informatique sans étiquette politique à la tête du mouvement « Penseurs non-conformistes-711 » apparu à Stuttgart, avait décrit la tentative d’interdiction comme une « attaque contre la Constitution » allemande défendant le droit d’expression.

Quelques centaines de manifestants anti-masques à Paris

Entre 200 à 300 personnes se sont rassemblées dans le calme samedi à Paris pour dénoncer le port obligatoire du masque aux cris de « liberté, liberté ! » et avec le soutien de quelques « gilets jaunes ». Réunis à partir de 13h00 place de la Nation, ils ont notamment accusé le gouvernement de « manipuler les gens par la peur » et d’imposer le masque dans plusieurs grandes villes « sans aucune justification scientifique ».

Il s’agit d’une des premières mobilisations de militants anti-masques en France où ils peinent à sortir de l’ombre, contrairement à l’Allemagne.

À Paris, les manifestants ont rapidement été encerclés par plusieurs dizaines de policiers, dont certains ont dressé des contraventions de 135 euros pour non port du masque. « Les gens ne veulent pas du masque, ils ne le portent que parce qu’ils ont peur de prendre une amende », à déclaré au micro l’un des manifestants sous les applaudissements.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser un commentaire