Assises nationales de l’agriculture Les recommandations du chef de l’Etat

0

Dans un message du président de la République lu en son nom par le ministre de la justice lors du début des travaux des assises nationales de l’agriculture, il est recommandé le recours à grande échelle aux techniques modernes en matière d’irrigation agricole et à remédier à la faible structuration de l’économie agricole. « L’économie agricole souffre d’une faible structuration qui expose cette activité fondamentale à la spéculation » « , a tenu à préciser souligné le Chef de l’Etat.
Ce problème doit interpeller les acteurs de ce secteur pour accorder davantage d’intérêt à leurs cadres, notamment aux chambres et associations professionnelles, afin de préserver leurs intérêts et permettre à notre société de bénéficier de l’effort des agriculteurs et du fruit de leur labeur », a-t-il insisté.
Concernant l’irrigation, le président a déploré que l’agriculture demeure largement tributaire de la pluviométrie en dépit de la réalisation de nombreux barrages. Il a ainsi recommandé le recours à grande échelle aux techniques modernes en matière d’irrigation et d’économie d’eau.
A ce propos et pour rappel, le ministère de l’Agriculture, du développement local et de la pêche avait avancé que les superficies irriguées à travers le territoire national passeront à 2 millions d’hectares vers la fin de l’année 2018 contre 1,3 million d’hectares actuellement. Cette stratégie vise à accroître la production des différentes récoltes à l’échelle nationale, notamment des légumineuses, des fruits et légumes. Le pays compte actuellement 80 barrages opérationnels dont 4 réceptionnés en 2017, tandis que 5 autres sont en cours de réalisation pour être réceptionnés à l’horizon 2021. Ce qui permettra d’augmenter les capacités de stockage à 9 milliards m3.
Selon le ministère des Ressources en eau, il est prévu de réaliser un programme d’un (1) million d’hectares supplémentaire des superficies agricoles irriguées, sachant que 184.000 hectares dédiés à l’exploitation ont été aménagés et réceptionnés jusqu’en mars 2018. Les travaux se poursuivent sur 225.000 hectares, tout en achevant les procédures de lancement de projets d’irrigation de 100.000 hectares.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser un commentaire