« Arrêtez de tirer sur des enfants » l’émissaire de l’ONU s’indigne de la mort d’un adolescent palestinien

0

Un garçon palestinien dans les décombres de deux bâtiments résidentiels palestiniens en construction démolis par des bulldozers israéliens dans la ville de Beit Jala en Cisjordanie, près de Bethléem.
Quatre Palestiniens ont été tués ce vendredi 20 avril au cours de nouvelles manifestations à la frontière de Gaza. Parmi eux, un mineur de 15 ans. « Arrêtez de tirer sur des enfants », a lancé l’envoyé spécial de l’ONU pour le « processus de paix » au Proche-Orient, Nickolay Mladenov.

« Il est scandaleux de tirer sur des enfants »

Des milliers de Palestiniens ont manifesté dans la bande de Gaza le long de la frontière israélienne pour le quatrième vendredi consécutif d’une mobilisation de masse qui a fait quatre nouveaux morts.

Un adolescent de 15 ans et deux hommes de 24 et 25 ans ont été mortellement atteints par des balles israéliennes dans le nord de l’enclave, ont annoncé les secours gazaouis. Un quatrième Palestinien, âgé de 29 ans, a été tué dans le sud de la bande de Gaza, a-t-on ajouté de même source.

L’envoyé spécial de l’ONU pour le Moyen-Orient Nickolay Mladenov a écrit sut Twitter vendredi soir : « Il est scandaleux de tirer sur des enfants […] les enfants doivent être protégés de la violence, pas y être exposés ». Il a appelé à ce que la mort de l’adolescent palestinien fasse l’objet d’une enquête.

38 morts et des centaines de blessés

Trente-huit Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, du mouvement appelé la « marche du retour ». Des centaines ont été blessés, dont encore plus de 440 vendredi, par balle ou par inhalation de gaz, selon les secours.

Des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza, territoire coincé entre Israël, l’Egypte et la Méditerranée, se sont rassemblés depuis le 30 mars auprès de la frontière, revendiquant le droit des Palestiniens à retourner sur les terres dont ils ont été chassés ou qu’ils ont fuies à la création d’Israël en 1948. Il s’agit aussi de dénoncer le blocus imposé depuis plus de dix ans par Israël pour contenir le mouvement islamiste Hamas qui dirige le territoire et auquel il a livré trois guerres depuis 2008.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser un commentaire